L’art est vivant

 

image003

Crédit photo : Guy L’Heureux.
L’art est vivant
27 novembre au 5 février 2016
Commissaire AnneMarie Belley
Vernissage : dimanche 27 novembre à 14 h
Kelly Andres, Paul-Émile Borduas, Daniel Corbeil, Marian Dale Scott, En Masse (Alison Reiko Loader, Christopher Plenzich) Dr. Armand Frappier, Pierre-Yves Girard, Claire Kenway, Prof. Jean-François Laliberté, Laurent Lamarche, Ludger Larose, Ozias Leduc, Frère Marie-Victorin / Frère Alexandre Blouin, Louis Muhlstock, Alfred Pellan, Amélie Proulx, Jean-Paul Riopelle, Annie Thibault, Jacques de Tonnancour, Prof. Richard Villemur et WhiteFeather.
 
Arts et sciences sont épris de nature et de modernité. Dans l’histoire artistique et scientifique du Québec, le passage de la nature comme objet d’imitation à objet d’expérimentation et d’éducation a favorisé le projet de la modernité à partir de l’entre-deux-guerres. D’immuable à fugace, marquée par l’émergence du rôle social de l’artiste et par les découvertes technologiques du monde invisible à l’œil nu, la nature est passée de morte à vivante. Désignée à l’époque par «crise de l’art vivant», cette rupture avec la tradition devient aujourd’hui un repère significatif pour réfléchir aux pratiques des artistes contemporains qui, au Québec, créent de nouveaux rapprochements des arts et des sciences avec le vivant.
AnneMarie Belley, commissaire de l’exposition
 
À la Salle Alfred-Pellan, nous explorons annuellement une thématique que nous déployons avec notre équipe muséologique. Pour l’exposition d’hiver, nous voulions scruter le vivant et AnneMarie Belley, doctorante en Histoire de l’art dont la thèse porte sur l’art biotechnologique a accepté de s’approprier ce projet. Rapidement, elle a mis en relation le vivant avec l’art et la science. Ce choix n’est pas anodin, l’interdisciplinarité est une voie artistique que nous empruntons régulièrement.
Une collaboration a été instaurée avec le Musée Armand-Frappier et l’Institut national de recherche scientifique, deux organisations situées à Laval. D’autres partenaires se sont ajoutés : le Musée national des beaux-arts de Québec, l’Insectarium de Montréal et naturellement les dix artistes contemporains dont le travail oscille à la frontière de l’art et des mondes végétal, minéral, animal. Ici, la commissaire ne fait pas que nous présenter une histoire du vivant dans l’art, elle nous interpelle personnellement comme entités organiques, faisant de nous œuvres et objets de l’exposition.
─ Jasmine Colizza, muséologue-responsable des arts visuels
 
Évènements à venir :
Atelier d’Alfred parent-enfant ($) : samedis 10 décembre et 4 février à 13 h 30
Visite commentée en compagnie de la commissaire (gratuit) : dimanche 22 janvier à 14 h